Padel Magazine – En finale du plus grand tournoi au monde, on s’attendait à du haut niveau…Et nous y avons eu le droit… mais pas tout le temps.

Chez les femmes, ce sont les soeurs Sanchez qui l’ont emportées face à Marta Ortega et Lucía Sainz (6/4, 7/5). Il y avait encore un niveau d’écart entre ces deux paires. Les soeurs Sanchez étaient plus puissantes et plus rusées que leurs adversaires du jour même si le match paraissait serré.

Chez les hommes, c’est une histoire qui se termine avec cette paire JMD-BELA qui aura tant gagné et qui a décidé de se séparer définitivement l’année prochaine. Pour revenir sur la finale, elle était assez étrange avec un niveau de jeu qui a beaucoup fluctué.

D’abord, première constatation, cette finale ressemblait à une revanche puisque l’année dernière jour pour jour, Fernando Belasteguin et Juan Martin Diaz avaient perdu face à Sanyo Gutierrez et Maxi Sanchez. On avait alors dit que cette finale avait été un peu particulière car Bela était blessé, tandis que JMD n’était pas au mieux.

Cette fois-ci, même si c’est un match où le physique a été déterminant, Sanyo et Maxi ont battu les rois à la régulière (7/6, 5/7, 7/5)

Dans le premier set, les paires se marquent. Pas un seul break. La plus jeune des paires donnent beaucoup du fil à retordre à la plus grande paire de l’histoire du padel. 13 ans à la tête de la hiérarchie du padel mondial et les voilà sous le feu de ses jeunes guerriers. Le tie-break se déroulera à la perfection pour la paire argentine puisqu’elle l’emporte aisément 7/1.

Et c’est là que le niveau descendit d’un cran. Etrangement, les numéros 3 mondiaux se déconcentrèrent en faisant d’innombrables fautes, certainement à cause d’une très bonne présence de Bela. Mais cela fut de courte durée car nous nous retrouvâmes à 5 partout dans ce second set. Et alors que nous étions dans un jeu très serré, Bela arrête le match pour demander un pause médicale : Des crampes semblent lui faire mal. Mais le résultat est impitoyable puisque les rois gagnent le second set 7/5.

Dans le dernier set, les fautes s’enchaînent. Il y a beaucoup de tension. Pour leur dernier match ensemble, Juan Martin Diaz, le seul espagnol sur le terrain semble tendu et cela se verra après le match où il semblait très énervé par ses adversaires. Pourtant c’est grâce à lui, qu’on crût un moment à une victoire des Rois. Bela marchait. Les crampes ne lui permettaient plus de plier les jambes. JMD tentait de soutenir son co-équiper en essayant de lui prendre beaucoup de balles en lobe. Mais cela n’a pas été suffisant, Sanyo et Maxi ont réussi à gagner pour le seconde fois et consécutivement les Masters 2013 et 2014. Bravo à eux et rdv l’année prochaine avec une année pleine de promesse et de folie.

¡Viva el pádel!

Franck Binisti - Padel Magazine

Franck Binisti

Franck Binisti descubre el pádel en el Pyramid Club en 2009 en la región de París. Desde entonces el pádel es parte de su vida. A menudo lo ves recorriendo Francia yendo a cubrir los grandes eventos de pádel francés.